pexels-photo-1094767
les illactifs :
ils fabriquent à nos côtés le illac de demain.
À la recherche d'un emploi ou responsable d'une entreprise. Senior, jeune retraité, parents d'élèves, ou simple administré, jeune lycéenne ou adulte au foyer, en télétravail, ou avec de longs temps de transport, homme ou femme, chacun, chacune, à sa manière, participe à la vie de la ville, utilise les services de la ville, se déplace dans la ville.
Engagés dans une association ou pas, engagés dans la vie locale ou pas, engagés politiquement ou pas.
Celles et ceux qui partagent les valeurs que nous portons avec illac en commun et qui souhaitent contribuer à fabriquer la ville de demain, ces femmes et ces hommes méritent bien un nom!
Ils sont nos illactifs, elles sont nos illactives: ils contribuent, participent, prennent la parole, proposent des idées.

Lors de la création de illac en commun, nous nous sommes posé la question sur la manière d’associer toutes celles et ceux qui voudraient prendre part à ce travail de fabrique de notre ville pour demain.

Nous souhaitions dépasser les pseudo-concertations, devenues des démarches alibis depuis de trop longues années dans une parodie de démocratie locale: trop souvent, cela se résume à organiser un consentement, à faire accepter des décisions déjà prises.

Nous devions aussi tenir compte du fait que beaucoup de personnes sont disponibles pour échanger, débattre, proposer, amender, sans pour autant vouloir s’engager pour une longue durée, que d’autres veulent pouvoir participer selon leurs disponibilités voire selon leurs modalités : certes souhaitent contribuer mais ne veulent pas avoir le sentiment d’être « enrôlés ».

Enfin, pour prétendre à la « fabrication de la ville de demain« , il nous fallait, au préalable disposer de solides fondations: si chacun parle, nécessairement, d’un endroit différent, avec une histoire singulière et des attentes variées, si chacun est invité à apporter une pierre à l’édifice, il est préférable de le faire sur la base de valeurs partagées et d’un horizon commun. On arrive plus facilement à bon port lorsqu’on partage le même cap.

Et pour qu’une organisation fonctionne, de manière formelle ou informelle, il faut que les règles soient simples, claires et explicites.

les citoyens :

Ils sont les destinataires prioritaires de la proposition politique qui émergera de illac en commun.
Qu’ils soient votants ou non.
C’est avec ces citoyens, actuels et futurs, qu’un contrat moral est passé.

Et parmi ces citoyens, de nombreux peuvent ne pas partager nos valeurs de départ. C’est à nous de les convaincre.
Du bien-fondé de notre projet d’abord.
Voire d’une possibilité de converger à terme sur certaines de ces valeurs.

les illactifs :

Nous partageons ensemble « ces valeurs qui nous fondent » et nous partageons « cet objectif qui nous rassemble« .
Les illactifs désignent toutes celles et ceux qui souhaitent, sur cette base, prendre part à l’élaboration du projet qui sera présenté aux citoyens.
Ils sont considérés comme des contributeurs actifs à la démarche entreprise et sont à ce titre destinataires des invitations à participer aux rencontres, réunions, ateliers réservés à celles et ceux qui souhaitent contribuer à la fabrication de notre ville de demain.
Ils n’ont pas l’obligation d’être membres de l’association illac en commun ni de régler une adhésion ou une cotisation.

les illaccélarateurs :

Nous partageons ensemble « ces valeurs qui nous fondent » et nous partageons « cet objectif qui nous rassemble« . Évidemment.
Les illactivistes sont celles et ceux qui ont choisi d’aller encore plus loin dans leur implication. Non seulement ils participent à la fabrication du projet, mais en plus on ne fait pas que les écouter, on les regarde mettre les mains dans le cambouis :

  • les connectés utiles : ils contribuent aux mobilisations en ligne. Ils relaient l’information, collectent les avis, font grandir la communauté des personnes impliquées.
  • les connecteurs ambitieux : ils construisent et densifient les liens humains ! Dans la vraie vie ! En organisant des apéros, des goûters, des moments d’échanges ou juste des présentations. Des invitations de toutes celles et ceux qu’ils pensent utile de connecter.
  • les inspirateurs constructifs : ils ont repéré des initiatives intéressantes ailleurs, dans d’autres villes comparables. Ou même des initiatives peu connues et mal identifiées dans Saint-Jean-d’Illac. Ils ont des domaines de compétences et sont nécessairement pédagogues. Ils souhaitent partager initiatives repérées ou compétences acquises. Ils acceptent la controverse, font preuve de bonne humeur et n’envisagent pas de faire des cours magistraux.
  • les conspirateurs positifs : ils sont particulièrement compétents pour l’organisation, l’animation, l’apaisement et la mise en musique.

Ils n’ont pas l’obligation d’être membre de l’association illac en commun ni de régler une adhésion ou une cotisation.

les illacompagnons :

Ils acceptent d’être dans le coeur du réacteur : ils font fonctionner la machinerie, ils organisent et ils assurent le portage.
Chacun peut devenir illacompagnon. C’est un engagement plus permanent, moins intermittent et plus dans la durée.

Ce sera une bonne idée de devenir membre de l’association illac en commun et même de régler sa cotisation.

le illacollectif :

C’est finalement très simple: vous prenez les illactifs, les illactivistes et le lot d’illacompagnons et il n’y a pas à rechigner : illacollectif !

 

Alors, vous, vous venez ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ça vous a plu?
il y en a encore.