Questions de démocratie:
le débat commence aujourd’hui.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
illac en commun vous a proposé pour ces élections municipales, une offre politique centrée autour de valeurs exigeantes et claires.
En ne promettant pas à tour de bras, en pensant la finitude de nos ressources, en pensant le monde qui vient plutôt que de ressasser le monde d'avant.
Au coeur de notre démarche : la question démocratique.
Alors, lorsque plusieurs listes nous ont sollicité pour débattre, nous y avons répondu favorablement. Le débat est sain, la confrontation des idées salutaire. Et dès le soir du premier tour, nous avons entamé notre travail de citoyens actifs : décoder, comprendre, débattre et... proposer.
Et nous vous livrons ici, notre première restitution.

Le point de départ :
Notre score au premier tour ne nous permettra pas de nous maintenir au 2ème tour. Pour autant il nous était possible de fusionner avec une autre liste.
Nous avons été contacté par deux des trois listes pour le second tour : « Saint Jean d’Illac 2020 » et « Pour St Jean d’Illac ».
La troisième liste, « Illac Alternatives» n’a pas pris contact avec nous.

Notre démarche:
Comme indiqué sur notre post Facebook dès le 28 mai, nous avons accepté de répondre à cette demande de rencontre.
Avec un mandat clair : avant même la rencontre, nous avons formellement annoncé que, dans le cadre de ces deux rencontres, nous ne donnerions pas suite à toute proposition de fusion ou de ralliement.
Notre projet est clair et la fidélité à nos valeurs de gauche, rend évidemment inenvisageable fusion ou ralliement à ces deux listes.
Dans le cas de la troisième liste, aucun échange n’a eu lieu : il n’aura donc été finalement question ni de fusion, ni de ralliement, ni même de discussion. Une traduction étonnante de mettre en pratique l’engagement formulé sur le site de cette liste : « La nouvelle équipe dirigeante aura le devoir de s’appuyer sur le réservoir considérable d’initiatives citoyennes.« .

Notre format:
Nous avons souhaité pour ces deux rencontres nous conformer à notre démarche de pratique collective. Nous avons donc indiqué qu’il n’y aurait pas de rencontre « entre têtes de listes ». Nous avons indiqué que, pour ce qui nous concerne, nous serions 4 membres de illac en commun : 2 « historiques » et 2 « nouveaux-venus », en cohérence avec nos exigences de renouvellement du personnel politique.
Nous avons pu constater l’intérêt de telles initiatives, puisqu’elles ont été inspirantes pour les deux équipes : le même format a ainsi été adopté de leurs côtés.
La première équipe a été vue le vendredi 29 mai (« Saint Jean d’Illac 2020 »),  puis le mercredi 3 juin (« Pour St Jean d’Illac »).
Nous avons souhaité faire cette restitution après le Conseil Municipal du 12 juin, afin qu’il n’en soit pas fait un usage détourné… même s’il est possible que nos demandes ne soient pas totalement étrangères à la tenue de ce Conseil Municipal en visioconférence accessible à tous les citoyens …

Notre état d’esprit:
Nous l’avons dit, il ne s’agit pas des deux listes auxquelles nous aurions spontanément pensé. Mais nous sommes lucides: il est probable que les scores et les écarts entre les scores des différentes listes, aient donné des capacités à plusieurs de dépasser les questions de personnes pour tenter d’identifier des convergences. Par équité nous vous livrerons donc ici une restitution très factuelle.
Cependant comme, il existe toujours une part de subjectivité, nous invitons, à la suite de cette restitution, chacune des listes à apporter les précisions sur leurs propositions permettant aux citoyens de se déterminer le 28 juin sur ces enjeux.

Notre objectif :
Nous entamons dès à présent le travail qui sera le nôtre lors du prochain mandat : être des citoyens actifs et accompagner toutes celles et ceux qui souhaitent le devenir. Pour cela, dans le périmètre de nos valeurs, il s’agit de décoder, comprendre, débattre et… proposer.
Dans le cadre présent, voici le mandat que le collectif a confié à 4 d’entre nous pour ces deux rencontres:

  • interroger les équipes en lice sur les questions démocratiques d’une part, avec pour objectif de pouvoir agir en tant que citoyens engagés lors du prochain mandat,
  • interroger les équipes en lice sur la faisabilité de leur projet suite à la crise liée au COVID.

A- Démocratie Locale et pouvoir d’agir des citoyens:
Pour aborder ce sujet, nous nous sommes appuyés sur nos propositions et notamment :

  1. Pour recréer la confiance entre les citoyens et leurs élus, la question d’une déclaration d’intérêts des élus en début et fin de mandat (mesure 9.10 projet illac en commun)
  2. Faciliter l’accès aux documents faisant l’objet d’une délibération en CM en amont et en aval de ceux-ci (mesure 7.9 projet illac en commun)
  3. Permettre des interventions par les citoyens en fin de séance de CM sur des sujets d’intérêt général (mesure 9.6 projet illac en commun)
  4. Créer un droit d’initiative citoyenne (mesure 9.5 projet illac en commun)
  5. Garantir une consultation citoyenne pour tout projet non prévu dans le contrat de mandat (mesure 9.3 projet illac en commun)

B- L’impact de la crise COVID sur les projets des différentes listes : quelles faisabilités, quels changements, quels enseignements ?:
Après 3 mois qui nous ont fait vivre une situation inédite, conséquence d’une crise sanitaire majeure et dont les conséquences sur l’économie sont devant nous, avec sans doute des répercussions sociales marquées, il nous semblait indispensable d’échanger avec les 2 listes rencontrées pour avoir leur regard sur
la manière dont celles-ci les conduisaient à apporter des changements à leur projet de mandat.

Notre compte-rendu:

Comme indiqué, nous avons choisi de nous concentrer sur 2 thématiques : les questions de démocratie locale, et l’impact de la crise liée au COVID.

A- Démocratie Locale et pouvoir d’agir des citoyens:

  1. La déclaration d’intérêts des élus en début et fin de mandat:
    • Saint Jean d’Illac 2020 : ne souhaite pas mettre en oeuvre une telle déclaration d’intérêt.
    • Pour Saint Jean d’Illac : pas de réponse claire sur ce point mais plutôt en désaccord.
  2. La mise à disposition des délibérations des conseils municipaux :
    • Saint Jean d’Illac 2020 : tout sera accessible avec l’ensemble des supports.
    • Pour Saint Jean d’Illac : prise en compte du besoin de clarifier et compléter les comptes rendus mis en ligne sur le site de la ville.
  3. Questions des citoyens lors des conseils municipaux :
    • Saint Jean d’Illac 2020 : se déclare plutôt ouvert mais sans fixer de bornage quant aux modalités. Pour autant, l’équipe ne souhaite pas l’inscrire formellement dans le règlement intérieur du Conseil Municipal. En conséquence, il s’agirait d’une tolérance du maire plus que d’une inscription formelle en tant que droit acquis pour les citoyens, inscrit dans le règlement intérieur.
    • Pour Saint Jean d’Illac : l’équipe s’interroge sur la faisabilité et la légalité d’une telle pratique. Nous avons donc témoigné qu’il s’agissait déjà d’une pratique courante, par exemple dans l’une des villes de l’intercommunalité (Canéjan). L’équipe nous indique alors qu’elle pourra étudier l’idée. (NB: depuis plusieurs communes ont annoncé l’inscrire formellement dans le règlement intérieur du Conseil Municipal. Dernière en date : Libourne – article Sud-Ouest)
  4. Droit d’initiative citoyenne (un groupe de 10% du corps électoral pourra proposer un sujet à délibérer au conseil municipal) :
    • Saint Jean d’Illac 2020 : ne souhaite pas le mettre en oeuvre car il n’existe pas, pour cette équipe, un critère objectif de seuil de représentativité (5%?, 10%?, 20%?).
    • Pour Saint Jean d’Illac : la liste répond à la création d’un « droit d’initiative citoyenne » par un point de son programme : la mise en place d’un référendum d’initiative locale (mais qui, de fait, est à l’initiative de l’équipe municipale). Ce référendum doit permettre une expression concrète et direct des illacais sur les grands enjeux de la commune, par exemple la question de l’entrée dans Bordeaux Métropole. La liste entend également s’appuyer également sur les outils déjà en place (ex : conseil de quartier et conseil des sages). 
  5. Consultation citoyenne pour tout projet non prévu dans le contrat de mandat:
    • Saint Jean d’Illac 2020 : En réponse la liste affiche l’un de ses engagements: un questionnaire proposé aux Illacais tous les 2 ans, ainsi que les outils déjà en place (ex : conseils de quartier), ce qui ne correspond pas forcément au périmètre décrit dans notre proposition.
    • Pour Saint Jean d’Illac : la liste répond qu’elle n’est pas opposée à une consultation des citoyens dans le périmètre indiqué. Mais ne dit pas comment elle envisage et si elle envisage de le mettre en oeuvre.

En résumé : si l’une et l’autre liste ont considéré que sur certains de ces points ils étaient prêts à les mettre en œuvre, leurs positions étaient davantage marquées par une non opposition que par des propositions précises, hormis sur quelques points déjà affichés dans les programmes. L’adhésion de principe et l’évidence qui nous ont été exprimées sont insuffisantes et doivent s’accompagner de propositions claires et d’engagement précis pour que ces intentions se concrétisent et trouvent une traduction effective dans le prochain mandat.
Nous invitons donc chacune des listes, de profiter de cette restitution pour formuler des réponses claires, des précisions nécessaires et pour lesquelles leurs mots seraient choisis, afin que ces intentions soient perceptibles par les citoyens et leur permettent d’exercer pleinement leur droit de regard sur l’action de leurs élus. Évidemment cette proposition est ouverte à l’ensemble des listes et pas seulement à celles avec lesquelles l’échange a pu se faire.

B- L’impact de la crise COVID sur les projets des différentes listes : quelles faisabilités, quels changements, quels enseignements ?:

  • Saint Jean d’Illac 2020 n’a pas exprimé une inflexion de son projet municipal ; elle indique la nécessité de mettre en place une approche « gestion de crise » au travers de la mise en place de Plan de continuité d’activité et scolaire. Elle indique qu’il y aura un impact sur les finances de la ville et met en avant les ajustements que cela demandera sans indiquer si des portions du projet présenté s’en trouveraient, de fait, caduques.
  • Pour Saint Jean d’Illac, forte de sa gestion de la crise durant le confinement, met en évidence la nécessité d’avoir des modes d’échanges avec la population qui soient renforcés. Une telle situation impose de sortir des clivages et de communiquer en continu avec les citoyens. Un retour d’expérience est déjà engagé, et les enseignements devront être tirés, notamment dans les projets d’équipements en faveur de la petite enfance – enfance (scolaire et périscolaire). La mutualisation comme la modularité des lieux doivent devenir la règle. L’effet de la crise sur les finances de la ville va imposer des arbitrages et de revoir à la baisse le programme prévu sur le mandat.

Ce article vous a-t-il appris des choses ?

Cliquez sur une étoile pour voter!

Nombre de vote : 0 - Vote moyen : 0

Pas encore de vote! Soyez le premier à évaluer cet article.

Partagez cet article !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez recevoir notre lettre d'information ?

L'info en commun